Comment notre société traite ses artistes?

24.01.2023 – à 19h00 – à Monthey (VS)

Avec Florence Proton, Visarte Valais, et Elo Cinquanta, actrice.

Gratuit, sur inscription.

Les artistes se consacrent aux beaux-arts, à l’expression du « beau ». À première vue, cette fonction sociale pourrait paraître futile, et pourtant… Depuis la nuit des temps, l’humanité exprime son regard sur le monde qui l’entoure, l’humanité se met en perspective, l’humanité donne à voir son rapport avec l’Autre, que celui-ci soit un animal, une plante, une montagne ou un autre être humain.

La futilité se balaye vite lorsqu’on se souvient des concerts donnés à Dubrovnik sous les feux des combats, ou du manque cruel de culture, lors de la période des restrictions dues à la pandémie.

La société a besoin d’artistes pour créer des espaces de réflexions, d’interrogation, de respiration, de vie, alors pourquoi ne les traite-t-elle pas justement ? Pourquoi est-il courant qu’on leur demande des prestations gratuites ? Pourquoi leur niveau de revenu est-il extrêmement bas ? Pourquoi leur stock d’œuvres est imposable à leur mort ? Pourquoi leur travail n’est-il pas reconnu ?

Venez nous rejoindre pour une discussion passionnante avec Florence Proton de Visarte Valais et Elo Cinquanta, actrice valaisanne.

“Tout ce qui dégrade la culture raccourcit les chemins qui mènent à la dictature” Albert Camus

Merci à Thomas Crausaz pour l’illustration.

Dessin : Thomas Crausaz pour la maison blanche

Florence Proton

Licenciée en Histoire et en Histoire de l’Art, Florence Proton a poursuivi ses études par un master en science humaine, puis un second en science du développement. Son parcours professionnel s’enracine dans l’engagement, et elle le débute comme coordinatrice et porte-parole nationale d’une association altermondialiste, avant de travailler au sien du Syndicat Unia, en tant que coresponsable de la communication pour la Suisse romande, pendant trois ans.
Par la suite, elle met ses compétences en communication au service du domaine culturel. Dès 2012, elle travaille comme médiatrice et collaboratrice au Théâtre Les Halles de Sierre sous la direction d’Alexandre Doublet. En 2014, elle rejoint la production des JTSC (Journées du théâtre contemporain suisse) en tant qu’adjointe et responsable de la médiation culturelle.
Parallèlement, elle produit ARKA, une installation artistique participative, avec l’artiste Liliana Salone. En 2017, elle devient responsable des publics de la Triennale d’art contemporain du Valais, et occupe le poste de responsable de communication et médiation culturelle au Théâtre Sévelin 36 à Lausanne.
La même année, elle prend la présidence de Visarte Valais, l’antenne valaisanne de l’association des artistes visuels suisses. Dans ce cadre, elle s’engage pour la défense et l’amélioration des droits des artistes, en particulier pour leur rémunération. En 2022, lorsque Visarte Valais décide d’horizontaliser sa gouvernance, elle reste membre du comité.

Photo : Benjy Rich

Elo Cinquanta

Après une courte formation à l’école de théâtre de Martigny, et plusieurs stages en Suisse, au Royaume-Uni (Londres) et aux États-Unis (Los Angeles), Elo Cinquanta travaille en tant qu’actrice et, accessoirement, costumière pour divers long-métrages, courts-métrages, séries TV, clips musicaux et publicités.

En 2022 elle remporte le prix du « meilleur second rôle » pour sa prestation dans Vasectomia, puis celui du “meilleur film” au Festival super 8 pour La Goutte d’Eau.

Elle a récemment coécrit et réalisé son premier court métrage, The Time Book, dont la sortie est prévue au deuxième trimestre 2023.

Amoureuse de costumes, d’histoire et d’univers variés, Elo Cinquanta apprécie particulièrement les projets historiques, fantastiques, science-fictionnels ou simplement originaux.